Le peuple congolais, masses et dirigeants compris, doit se prononcer pendant les deux prochaines années sur des questions de vie et de mort pour l’avenir à long terme de notre cher pays.

Il est important que les décisions que nous prendrons pendant cette période critique se fondent sur des arguments solides et, surtout, puissent faire l’objet de larges échanges ouverts entre nous.

Ce blog est proposé pour contribuer à la promotion de tels échanges entre citoyens congolais. Des échanges autour de divers thèmes d’intérêt national qui feront l’objet de discussion par tous compatriotes désireux de prendre part à cet exercice démocratique.

Les textes postés, venant de nous tous, recevront des commentaires reflétant les points de vue des participants au débat. Je vous remercie de me communiquer vos propositions de réflexions à mettre en ligne à l’adresse email suivante: webmaster@matungulu.org. Si nécessaire, et à la demande expresse des participants, des synthèses des discussions seront faites et présentées sous forme de résolutions et propositions d’actions correctrices.

En tant qu’initiateur de l’espace, j’invite les participants à s’abstenir de faire usage d’injures car nous devons apprendre à nous respecter même quand nous épousons et  défendons des points de vue différents. Tout manquement à cette règle fondamentale entrainera le retrait pur et simple des propos incriminés.

Pour lancer le projet, je propose le texte en première page intitulé : «RDC : la difficile quête d’une gestion pauvreticide de l’économie».

 Dans l’attente de vos (nombreuses) observations, je souhaite une bonne lecture à tous.

 Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir, Mwalimi

Washington, D.C., USA
Le 28 décembre 2014.

22 réflexions sur “Pourquoi ce site…

  1. Donner de la voix à ceux qui n’en ont pas est une initiative noble. La réalité que la population vie est tout autre que celle de ses supposés representants qui une fois atteignent leur objectif premier, celui d’etre propulser au pouvoir, définissent differents objectifs cette fois là personnel en lieu et place de ceux d’intéret commun auquels ils ont été choisis. Et la vague du changement commence bien quelque part, SE FAIRE ENTENDRE.

    J'aime

  2. Mr le PROFESSEUR, en m’introduisant dans vous, je regrette qu’un tel cerveau soit à l’extérieur du pays. Votre place est au pays le plus tôt vite possible afin que la PRATIQUE soit objective. Je vous envoie de containers de bénédictions. Mes respects.

    J'aime

    1. Bonjour Mr le prof, mon Vieux et mon papa, c’.à.d tout en même temps. En regardant votre parcours et en vous écoutant, sincèrement je sens que je peux vous faire confiance. je vois en vous l’amour du pays et des congolais. Ma seule crainte en vous est la trahison comme d’habitude chez les dirigeants congolais. je serai ravi de voir votre programme, vos objectifs pour la RDC oyo ya Biso comme vous le dîtes. Finalement, je souhaite faire la route ensemble avec vous pour ce grand chantier qui est en face de nous. Merci beaucoup pour votre initiative, votre courage et votre autodétermination pour aider la RDC qui vous a fait devenir un Cadre. Franc succès dans tout domaine.

      J'aime

  3. Benseko S
    J’encourage votre initiative car en ayant un debat ouvert que les congolais decouvrirons les competences capable de sortir leur pays de la mediocrite. Le congo a besion de votre leadership

    J'aime

  4. Changer dans notre manière de faire la politique, de gérer l’Etat et la communauté nationale, c’est renoncer à toutes les tares qui caractérisent l’élite surtout politique : fraude, détournement de deniers publics, abus de position et de langage, tribalisme, clanisme, favoritisme. C’est réduire inexorablement, au sein de la classe politique, le nombre de ceux qui travaillent pour vivre et jouir et accroître durablement le nombre de ceux qui vivent pour travailler, qui se « mouillent » pour la maximisation de la fonction de gain social.

    J'aime

  5. Pour une fois une tête bien faite pourra diriger ce beau pays. Je vous soutiendrai dans ce cheminement en vue de remettre de l’ordre dans la baraque Congo.

    J'aime

  6. Ce que je soutien, c’est la démarche mais je la trouve tout de même un peu intello. Professeur, vous avez fait partie d’un gouvernement M’ZEE LDK et vous auriez claqué la porte pour regagner les USA. Depuis, plus rien pour rebondir timidement maintenant. Une chose est certaine, le pays a besoin de tous ces cerveaux pour sa souveraineté et son développement mais pensez-vous qu’en continuant à entretenir le ventre à l’étranger nous pouvons vraiment vous faire confiance? Je souhaite pour ma part être rassuré sur les vrais intentions de votre organisation vu votre attachement aux occidentaux dont on connait le mobile de leur intérêt au Congo depuis Léopold II jus qu’à ce jour.

    Une dernière question que devons-nous comprendre par Majorité silencieuse? Vous aussi vous vous rangez dans les rangs de ceux qui ont la prétention de parler sans mandat au nom du peuple?

    J'aime

    1. Cher Mabanza, Je vous saurai gré de me donner les cordonnées de la personne qui donne le mandant de parler au nom du peuple. En tant que congolais le professeur Matungulu a le droit de parler et d’expliquer aux congolais sa vision sur notre pays. S’il est rester pendant longtemps sans rien dire ce qu’il s’est donné un temps de réflexion avant de rebondir pour les échéances à venir où donc le problème. Que voulez-vous dire par votre attachement aux occidentaux ? Vous ne lisez pas tous les articles de professeur. Il veut donner le Congo aux congolais et que ceux-ci jouissent des richesses du pays.

      J'aime

      1. Ca sera mieux et de notre devoir- liberté de faire savoir aussi à nos prétendants et prétentieux, nos aspirants ou confirmés hommes et femmes politique…Tous confondus…  » Gardez de vos ambitions personnelles, l’heure n’est pas encore de campagne…Tous ensemble contre le tirant,avare et tous les envahissaires… Ou encore des faux frères et sœurs!Nos projets et envies de bien faire…Merci, ça peut attendre!!! Soyons patriote avant tout…

        J'aime

  7. Pour votre information: je n’étais pas membre du gouvernement de Mzee LD Kabila. J’avais plutôt été ministre des finances du premier gouvernement de Joseph Kabila. En ce qui concerne les raisons de mon implication dans la politique de notre pays, je vous prie d’écouter l’interview que j’ai récemment donnée a Radio Okapi. Bonne écoute!

    http://radiookapi.net/emissions-2/le-grand-temoin/2015/04/06/freddy-matungulu-la-rdc-besoin-de-tous-ses-fils-compris-moi-pour-sa-reconstruction-2/

    J'aime

  8. Mr. le Professeur,
    Je suis de ceux qui pensent que votre décision de vous lancer à la course vers la magistrature suprême de la R D CONGO tombe à pic. Je joins ma voix à celles d’autres compatriotes qui vous ont félicité et vous félicitent jusqu’ici. J’ai parcouru en diagonal les grandes orientations que vous proposer en guise de la thérapie à ce grand malade de l’Afrique qu’est la RDC. J’ai, personnellement, un certain nombre d’observations et de suggestions à y apporter en vue du rayonnement ultérieur que nous escomptons toutes et tous du CNB. Je préfère vous le faire parvenir en privé. En effet, je pense comme le stigmatise l’entrée en jeu d’une personalité comme la vôtre dans la « danse » de Putnam, les choses sérieuses commencent. Car plus rien ne devra être comme avant. Merci de communiquer votre adresse du courriel.

    J'aime

  9. Mr. le Professeur,
    Je suis de ceux qui pensent que votre décision de vous lancer à la course vers la magistrature suprême de la R D CONGO tombe à pic. Je joins ma voix à celles d’autres compatriotes qui vous ont félicité et vous félicitent jusqu’ici. J’ai parcouru en diagonal les grandes orientations que vous proposez en guise de la thérapie à ce grand malade de l’Afrique qu’est la RDC. J’ai, personnellement, un certain nombre d’observations et de suggestions à y apporter en vue du rayonnement ultérieur que nous escomptons toutes et tous du CNB. Je préfère vous le faire parvenir en privé. En effet, je pense, comme le stigmatise l’entrée en jeu d’une personalité comme la vôtre dans la « danse » de Putnam, que les choses sérieuses commencent. Car plus rien ne devra être comme avant. Merci de communiquer votre adresse du courriel.

    J'aime

  10. Nous sommes toujours derrière vous nous travaillons bénévolement pour une forte sensibilisation conscientisante et participative pour ce nouveau vent rien ne peut nous arrêté

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s